Dynamiser la Formation à distance par le théâtre d’entreprise : ITW de Fabrice Agret

Avec cette période de confinement, les entreprises se sont mises au distanciel. En formation, quels en sont les avantages et les particularités ? Fabrice Agret, associé Playitagain, Comédien, Coach Certifié nous répond.

Le distanciel pour un organisme de coaching et de formation par le théâtre d’entreprise ça se passe comment ?

C’est une très bonne question ! En formation ou coaching chez Playitagain, nous avons en effet développé une pédagogie comportementale, avec des mises en situation théâtralisées par les comédiens coachs formateurs, mais aussi par les participants.

En présentiel ou à distance, nous adaptons simplement les formats et exercices, comme nous le faisons pour chaque intervention, selon ses modalités spécifiques : nombre de participants, temps de formation, configuration de l’espace physique ou numérique, objectif d’apprentissage ou de réancrage, etc.

 

Un exemple concret ?

Nous démarrons nos formations par des saynètes sur la thématique abordée. Ces saynètes donnent lieu à un débriefing avec les participants, ce qui permet de libérer la parole, de rattacher la situation à des exemples vécus et d’impliquer ainsi les participants en leur demandant leur avis : « comment les personnages auraient-ils pu réagir ? comment analysez-vous le comportement du manager ? … »

En distanciel, ces saynètes peuvent être soit jouées (même si le cadre est plus restreint), soit filmées et diffusées via un lien vidéo.

 

Et comment se déroulent les mises en situations réalisées par les participants, à distance ?

Les mises en situation fonctionnent aussi très bien ! Face à un comédien-coach qui joue l’interlocuteur (par exemple un collaborateur), le stagiaire joue son propre rôle (par exemple manager). Le comédien adapte son jeu. Il tend des perches pour aider ou augmente la difficulté face à un manager expérimenté. La mise en situation est un outil de prise de conscience et d’expérience pour le stagiaire, mais aussi un support de débrief entre participants. Des apports théoriques et la boîte à outils du coach formateur complètent et mettent du sens sur cette mise en pratique.

Notre pédagogie est ascendante et impliquante pour donner aux participants la capacité à prendre conscience et à analyser leur vécu.

 

Des surprises ou étonnements sur ce format distanciel  ?

Ce qui nous a positivement surpris, c’est la rapide adaptation des participants à ce mode de fonctionnement et les outils à notre disposition nombreux et diversifiés qui existent sur le marché.

Cerise sur le gâteau, la ponctualité est le grand avantage du distanciel ! Tout le monde est devant son écran à l’heure dite , fini les retards à la fin de chaque pause. Les participants ne sont plus happés par leurs collègues pour répondre à des dossiers. La formation ne s’en trouve que plus rythmée. D’autant plus que pour répondre à la fatigue face aux écrans, nous proposons plus de pauses et des sessions plus courtes. Nous travaillons aussi sur la variété des outils d’animation. Par exemple des ateliers en sous-groupes pour développer une pédagogie ascendante et participative.

Mais cette nouvelle approche permet aussi des prolongements. Comme du coaching individuel qui peut se greffer sur des sessions communes. Des travaux pratiques inter-sessions peuvent aussi être proposés puisque les formations sont en plusieurs parties. Et dès que c’est possible, des classes inversées où les participants préparent un concept, une technique et viennent la présenter au groupe. C’est très impliquant et très apprenant ! Et cela rejoint surtout une de nos valeurs fondamentales : rendre les collaborateurs le plus autonomes possible.

 

Et ce qui n’a pas changé ?

Nous utilisions déjà le distanciel pour accompagner des personnes plus difficiles à impliquer dans des formations de par leur fonction, leur éloignement géographique ou leur manque de disponibilité. Dans ce cas, plusieurs sessions de demi-journées en visio plutôt qu’une formation d’un ou deux jours avec déplacement les réjouit et ravit également le responsable formation et son budget.

 

Quelles sont les limites du distanciel ?

Essentiellement, la spontanéité. Les participants n’osent pas s’exprimer spontanément de peur de parler sur quelqu’un d’autre. Nous pallions cela par l’instauration de codes simples et efficaces pour prendre la parole.

Nous pourrions également craindre un déficit de convivialité. Je dirais que nous voyons émerger une autre forme de convivialité. Les participants nous témoignent avoir vécu une expérience de groupe, malgré la distance et l’interface digitale. Les icebreakers et diverses activités en sous-groupes contribuent à créer cet esprit de collectif.

Les limites en terme de convivialité seront l’absence de conversations informelles, d’échanges émotionnels, ainsi que tout le champ de la communication non-verbale

Or, ces dimensions-là sont importantes pour créer un esprit d’équipe, une communauté. Une culture d’entreprise se construit par des rencontres de personnes, par des partages d’émotions, par des presque rien qui nous relient et pas seulement par des contenus et des apprentissages de savoir-faire.

Le distanciel est donc un complément efficace au présentiel et pas seulement en période de confinement ou de distanciation sociale. Avec les adaptations nécessaires, il ouvre même vers de nouvelles opportunités.

 

Un exemple concret de cas client récent en distanciel ?

Playitagain a animé, en anglais, un webinaire pour une grande entreprise internationale implantée dans le monde entier : 12 participants connectés depuis le Royaume Uni, les Etats-Unis, le Brésil… autour de la thématique : « Comment être plus impactant en distanciel ? ». Grâce à une approche ludique et interactive nos comédiens formateurs ont proposé au groupe d’identifier les piliers de la présentation de soi à la caméra : éclairage, positionnement, gestes et attitudes. La projection d’une vidéo scénarisée et jouée par nos comédiens a permis au groupe de réagir et de lister les bons comportements, principalement en matière de communication non-verbale. S’en est suivi un renforcement des acquis un travail en sous-groupes.  L’implication de chacun sur une courte durée (60’), l’équilibre théorie-exercice ont été les ferments de cet atelier efficace et dynamique.

Un autre exemple de formation sur les risques psychosociaux qui s’est tenue à distance, les verbatims des participants parlent d’eux-mêmes : « La formation vivante et intéressante. La durée était parfaite », « Les jeux de rôle étaient très bien faits », « Bon équilibre entre théorie et jeu de rôle », « Formateurs pédagogues et bons comédiens »,  « Participation active de chacun », « Formateurs dynamiques et intéressants », « Bonne préparation / adaptation à la réalité du confinement ».

 

Un prochain événement ?

Nous organisons prochainement un Webinar pour permettre aux Responsables Formation et DRH de vivre une simulation de formation par le théâtre d’entreprise en distanciel, pour appréhender ce type de format et se faire leur opinion.